Le Delta du Danube occupe un lieu particulier parmi les beautés avec lesquelles la nature a doté la Roumanie. Par sa richesse du paysage et par sa faune le Delta du Danube a acquis le renom du plus attractifs deltas de la mappemonde. Le paysage change quand on arrive au Canal Pardina et au tertre avec le même nom. Vous vous trouvez transposés dans une steppe mongole avec chardons roulant au fil du vent, le canal aux méandres porte le visiteur dans un univers parfait et plein de mystères. Les promenades sur les canaux cachés peuvent se faire en barques conduites par les habitants, le kayak étant le bateau idéal pour les expéditions. Les grands canaux sont plus facilement traversés par les bateaux d’agrément. (1)(2)(3)(4)

L’Église «La Naissance de la Mère de Jésus Christ» de Pardina a une grande tour couverte en tôle galvanisée. Le maître de l’église semble avoir été d’origine russe, le style architectonique est entièrement avec influence slavonne. (01)(02)

En 1860 les habitants du village Pardina qui étaient en majorité chrétiens se sont décidés de bâtir leur propre église sur le terrain obtenu par l’attribution des terres aux paysans. A ce but ils ont demandé l’aide de l’occupation ottomane, qu’ils ont obtenue et ont commencé à bâtir l’église avec le patron «La Naissance de la Mère de Jésus Christ». En ce temps-là un janissaire turc nommé Kirim après avoir fini le service militaire est resté dans la commune Pardina.

Il s’occupait avec l’élevage du bétail et la pêche, parce qu’il avait deux ruisseaux dans l’étang qu’il exploitait. Il a reçu ordre de l’administration turque d’approuver la construction de l’église. En ce temps-là les habitants n’avaient pas de moyens de transporter le matériel pour la construction de l’église. On dit que tellement grande était l’insistance de ce turc pour la construction de l’église qu’il a donné ordre aux citoyens de couper les rayons des roues du chariot pour pouvoir charger et décharger plus facilement les grandes bûches de chêne.

Cela est seulement une des actions de ce turc qui soutenait la construction de l’église. La construction de l’église commence en 1860-1865 par la communauté du village. L’église en forme de croix est construite en grosses bûches de chêne.

La distance de la terre jusqu’au plancher de l’église a été au moins un mètre. On dit que les enfants se jouaient sous le plancher de l’église. On dit que la fondation de l’église est en terre à cause des inondations.

Les murs sont construits en planches qui couvrent le squelette. À l’intérieur et à l’extérieur, l’église est bourrée en planche.

L’iconostase est construite comme un mur de planches sur lesquelles ont accrochées diverses icones, une porte d’empereur et deux portes des diacres.

Les objets historiques plus vieux, qui datent du XIX siècle sont : les livres de culte slavons Saint Vasile, Saint Epitaphe, peint et brodé au fil blanc, deux croix en métal blanc et email, ciboire, candélabre, cloche de 1872 restaurée en 1907 et diverses icones sur l’iconostase.